la Garde Nationale

Les gardes nationaux


 

Depuis le 25 Juillet 1830, sur ordonnance du roi Charles X, les Gardes Nationales furent « réactivées » dans toutes les communes de France.

La Garde Nationale est chargée de défendre la monarchie constitutionnelle, de maintenir l’obéissance aux lois, de conserver ou rétablir la paix et l’ordre publics.

La Garde Nationale est théoriquement composée de tous les Français âgés de 20 à 60 ans. Mais ne sont appelés au service ordinaire que ceux qui ont les moyens de supporter les frais d’habillement et d’armement et qui disposent du temps nécessaire pour le service.

Elle est placée sous l’autorité du Maire, du Préfet et du Ministre de l’Intérieur.

La Garde Nationale fut instituée à Pihem en 1830. La premiÚre liste, comprenant 151 noms d’imposés ou fils d’imposés pouvant en faire partie, fut établie. Des élections eurent lieu pour choisir les gradés et donnèrent les résultats suivants:

Pour le grade de :

Capitaine: DEMARTHE François

Lieutenant: LECAT Pierre

Sous-Lieutenants: COCQUEMPOT Clément, CARON Louis

Sergent Major: DUPONT Augustin

Sergents: FAUVIAUX Jacques, LIBESSART Arthur, CARON Prosper, DUBOIS Jacques

Caporaux: BEAUCHANT Pierre, DENIS Augustin, DUPLOUY Charles, MAMETZ Jean, MEQUINION Augustin, ANSEL Prudent, BAROIS Joseph, CARON Pierre

Tambour: DUPONT Louis

En 1831, quand la loi du 22 mars concernant l’organisation de la Garde Nationale fut appliquée, de nouvelles élections eurent lieu pour la nomination des gradés. La première liste fut complètement modifiée.

Capitaine: PRUVOST François

Lieutenant: LELEST Joseph

Sous-Lieutenants: CARON Louis, PLUMION Louis

Sergent Major: DEMARTHE François

Ils prêtèrent le serment suivant: « Je jure fidélité au Roi des Français, obéissance à la Charte Constitutionnelle et aux lois du royaume. »

De nouvelles élections eurent lieu en 1840, les officiers étant arrivés au terme de leur mandat.

En 1871, lors de la guerre franco-allemande, la commune de Pihem fut amenée à fournir un contingent de 2195 f. pour l’habillement, l’équipement, l’armement et la solde des gardes nationaux mobilisés du premier ban.