Les premières élections municipales

Les premières élections municipales (1er mars 1790)


 

1 à 3) Assemblée dans l’église sous l’inspection de Jean Dominique LELET, laboureur, chargé par le bailli ( Pierre Alexis LELET ) et les échevins du lieu de donner les explications préalables.

Formation du bureau:
Président, DANNEL, curé 48 voix sur 62
Secrétaire: le sieur Jacques BRICHE, 27 voix
Scrutateurs: Jacques Joseph RISBOURG, P.J. DELEPOUVE, J.P. DUPLOUY.

On observe avant d’élire les officiers municipaux que la population compte 512 à 514 âmes.
Le procès verbal se termine par la liste des élus suivie de celle de 25 autres présents dont 8 ne savant pas écrire.
Parenté: aucune au degré prohibé entre le maire, les officiers municipaux et le procureur.

Liste des élus
Liste des élus

4) Pas de biens communaux

5 à 8) Pas de charges; La commune doit au vicaire 18 mois de sa pension.

9) Les paroissiens sont en procès au Parlement ( de Paris ) contre les décimateurs, sur appel d’une sentence rendue au Conseil d’Artois relativement à la pension du vicaire . « Ce procès est au rapport et prêt à être jugé depuis 2 ans ». Les paroissiens ont payé 600 l. à maître MARIN, leur procureur et les dépens au Conseil d’Artois. Ils ont aussi un procès au Conseil d’Artois contre maître DANNEL, leur curé, relativement à son obitier; en exécution d’un jugement provisoire les honoraires lui ont été payés ainsi que les dépens « comme contraint ».

10) Population: 515 habitants (total ajouté d’une autre main )
Hommes: mariés ou veufs: 98 – célibataires de plus de 18 ans: 75
Femmes: mariées ou veuves: 96 – célibataires de plus de 18 ans: 65
Enfants de moins de 18 ans: 181

11 à 14) Pas de garde nationale.

15) Des rues assez défectueuses qu’on pourrait améliorer en les faisant élargir et en faisant ramasser des cailloux « pour remplir les enfoncements il conviendroit pour cette effet nommer des commissaires pour en faire les visites et ordonner les travaille nécessaire ».

16) Un pont sur la grande route de Saint Omer à Hesdin est en bon état.

17) Point de rivière.

18) Un moulin à vent à moudre le grain, dans un état « serviable » et utile pour l’endroit faute de moulin à eau; il est chargé de 1 500 l. en capital « en courses de rentes » et appartient à Jacques DECLOITRE qui l’occupe.

19 à 22) Sans objet

23) Une église paroissiale « avec plusieurs hameaux dépendants ».

24) Curé: DANNEL 57 ans en fonction depuis 1782 aprÚs avoir été vicaire 13 ans à Hucquliers en Boulonnais, 2 ans à Escueilles, et 5 ans à Verlincthun, secours de Carly en bas Boulonnais. Le vicaire Jacques Joseph RISBOURG âgé de 31 ans est dans la paroisse depuis 3 ans.

25) Sans objet.

26 à 30) Fabrique. Revenus: 395 l. provenant de 28 mesures de terre – Charges: obits, cires, pain, vin, vingtième et dixième deniers de rentes foncières et vicomtières et plusieurs autres petites charges – Dettes: l’église paie année commune 295 l. – Dernier compte-rendu le 11 février 1790 – En caisse: 211 livres et « deux années aux environs à recevoir et toutes les dettes d’une année à payer ».

31) L’église est « bonne et bien bâtie et grande ». On n’a pas trouvé de titre relatif à son antiquité « sinon une pierre datée en lettre gotique qu’el fut batye en l’an onze cens douze » –Le presbytère a été bâti en 1650 ( « avant cette époque, le curé était logé par les décimateurs moyennant une somme qu’il lui payoit chaque année et il prenoit son logement où il trouvois bon, ensuite, les dessimateurs ont acheté un font et les paroissiens sont sujets à loger le curée ») Rebâti après incendie, il est en bon état « en lui faisant les réparations nécessaire ».

32 à 46) Sans objet

47 à 50) Revenus des pauvres: 15 l. provenant d’une fondation de Pierre DELEPOUVE pour les pauvres qui assistent à la messe « déchargée » tous les mois à son intention.

51 à 59) Sans objet